Kaleb Intégrale (T1 à T3) – Myra Eljundir


DYSTOPIE, FANTASTIQUE / lundi, décembre 18th, 2017

Auteure: Myra Eljundir

Titre: Kaleb ( l’intégrale T1, T2, T3)

Date de parution: Novembre 2013

Éditions: collection R

|Résumé|

La trilogie KALEB réunie dans une édition numérique exclusive. Laissez-vous entraîner, c’est si bon d’être mauvais… À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort. Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé.

Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et où tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ? Une trilogie puissante qui, à l’instar de la série Dexter, offre aux jeunes adultes l’un de leurs fantasmes : être dans la peau du méchant. Déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans.

|Mon  avis|

Hello les amis,

je vous retrouve pour la chronique de Kaleb, un livre qui me fait envie depuis un moment. J’ai donc décidé de sauter le pas enfin!!! Je me suis donc offert la version intégrale. J’ai décidé de vous faire une chronique globale sur les 3 tomes.

Je ressors de cette lecture avec un avis mitigé. Pour moi cette intrigue tenait toutes ses promesses. J’ai été embarqué à un moment, mais pas jusqu’au bout. J’ai quand même passé un moment de lecture agréable. Avant de venir en détail sur chaque tome, je vais donc commencer par vous donner mon avis sur les choses globales que j’ ai le moins appréciées ( tous les tomes confondus).

En lisant le résumé, je me suis toute de suite imaginé la personnalité de Kaleb. Il semblait que c’était un garçon qui prenait beaucoup de plaisir à faire souffrir les gens. Finalement je n’ai pas retrouvé ce qui était annoncé puisque on se rend vite compte que Kaleb souffre de faire autant de mal autour de lui. C’est plutôt un jeune homme fort attachant qui essaie de comprendre ce qui lui arrive, même si on pourra constater une évolution de son personnage au fil des tomes. J’aurai l’occasion d’y revenir.

Le second point qui m’a gêné est le côté sexe que j’ai trouvé trash. Je n’ai pas apprécié cette façon d’exploiter le viol. C’est vraiment un aspect du livre qui m’a beaucoup dérangé. Donc après cette petite mise au point sur ce que j’ ai le moins apprécié, je vais maintenant vous entretenir plus en détail sur chacun des tomes de cette saga.

Tome 1:

Dans cette première saison, nous faisons la rencontre de Kaleb, l’ado qui fait fantasmer toutes les filles du lycée, et qui entretient une relation conflictuelle avec son père. Le jeune homme n’a pas eu une scolarité régulière du fait des nombreux déplacements de son géniteur, il se sent perdu. Vivant depuis quelques années en France,, il découvre qu’il a des aptitudes qui lui permettent de lire et manipuler les émotions des autres. Kaleb décide de comprendre les raisons de sa différence.

Dès les premières pages, j’ai eu l’impression de lire un livre pour adolescents et du coup j’ai été moins réceptive. Mais il a fallu quelques chapitres pour que je m’installe dans cette histoire. C’est un tome introductif qui pose les bases du récit.

J’ai trouvé le personnage de Kaleb très attachant quand il évoque ses parents. Ces questionnements, ses tourments, ses regrets m’ont fait l’apprécier. L’auteure arrive à nous faire ressentir les angoisses du jeune homme qui ne comprend pas ce qui lui arrive.

Cependant, j’ai été agacé par son rapport avec les jeunes filles qu’il semblait utiliser comme des objets. De plus les insultes étaient exagérées et souvent tellement inutiles. Je ne sais vraiment pas quel était le but.

Dans ce tome Kaleb veux comprendre s’il y’ a d’autres enfants dans la même situation que lui, et découvre la portée de ces aptitudes. Ce qu’il ignore c’est que cette initiative mettra son entourage en danger.

Un autre personnage très important est le colonel Bergson. Il évolue au sein d’une communauté “les sentinelles” qui recherchent les enfants du volcan (possédant des aptitudes) pour faire d’eux des armes. Mais le colonel a d’autres projets pour ces enfants qui selon lui sont des démons. Je l’ai trouvé sombre, intimidant, rigoureux qui prend à cœur son rôle de “sauveur”. Les parties mettant en scène ce colonel sont violentes. Véritable tortionnaire, et sadique il est craint par tous ces confrères. Il est très présent dans ce tome, et travaille avec une assistante que le lecteur aura le loisir de connaître dans la suite de la saga.

Ce premier tome était intéressant, et m’a donné envie de poursuivre, de découvrir d’autres personnages et d’en savoir plus sur la destinée des enfants du volcan.

Tome 2 :

Dans le second tome, on découvre d’autres enfants du volcan. Le personnage de Kaleb a évolué et est devenu pour ma part moins attachant. Je l’ai trouvé saoulant, trop sûr de lui et manipulateur. Ce à quoi je m’attendais un peu. On rencontre Abigail, une jeune femme aux attitudes surprenantes qui seront au cœur de l’intrigue.

Ce second tome a été un peu brouillon. Quand on a l’impression de comprendre quelque chose, un bond dans le passé nous donne une autre version, puis quelques pages plus tard on a un autre avis. Finalement, il y a beaucoup d’informations et on ne sait plus où donner de la tête. La lecture a donc été moins agréable. Heureusement les rebondissements ont donnés plus de consistance comparée au premier tome. Dans ce second tome, le décor change et Kaleb va rencontrer d’autres jeunes comme lui. Il connaît maintenant ses ennemis, leur quête et va mettre tout en œuvre pour avoir les réponses à ses questions et atteindre ses objectifs.

Tome 3:

Dans le troisième tome l’auteure nous donne plus d’informations sur les origines des enfants du volcan. Si j’étais emballé à l’idée d’en savoir plus sur les racines de ces derniers, et beh j’ai été un peu dépitée. Je trouve que ce tome qui retrace les origines aurait pu être plus captivant. Je l’ai trouvé long et répétitif.

Dans ce dernier volet de la saga,  il est également question du dénouement, de la bataille finale de Kaleb. Si j’ai apprécié les combats psychologiques que j’ai trouvés atypiques, l’enchaînement des événements était déroutantes. Et cette fin, franchement je ne sais pas trop qu’en penser.

Vu tout l’engouement qu’a suscité ce livre, je n’ai pas été autant emballé. J’ai quand même passé un moment de lecture sympa, même si ça été quelquefois un casse-tête. Je ne peux finir sans attirer votre attention sur le fait que je le déconseille aux âmes sensibles et aux jeunes. Ce livre est violent.

Vous l’avez lu? Pour ce qui ne l’ont pas encore fait, j’ espère que vous l’apprécierez plus que moi.

|Ma note|

6/10

Commentaires :