La faucheuse T2: Thunderhead – Neal Shusterman


DYSTOPIE, SCIENCE-FICTION / dimanche, avril 22nd, 2018

 

 

Auteur: Neal Shusterman

Titre: La faucheuse, tome 2: thunderhead

Editeurs: R-jeunes adultes

Nombre de pages: 576

Date de sortie: Mars 2018

Mon avis sur le tome 1

|Résumé|

 » Les humains apprennent de leurs erreurs. Moi pas. Je ne commets jamais d’erreur. « 

Le Thunderhead, l’intelligence artificielle qui gouverne le monde, a interdiction de se mêler des affaires de la communauté des faucheurs.
Il ne peut qu’observer… et il n’aime pas ce qu’il voit.

|Mon avis|

Hello les ami(e)s, je vous retrouve pour vous donner mon avis sur le second volet de la faucheuse. Je vais vous la faire courte. J’ai surkiffé cette suite. J’avais eu un véritable coup de coeur pour le premier tome. Celui-ci a également été surprenant.

Dans ce second tome, on retrouve Citra et Rowan, dont les destins ont pris des directions diamétralement opposés. Cependant ils savent qu’ils peuvent faire bouger les choses à leur façon. Je suis toujours fan de ce duo avec une préférence pour Rowan. Rowan a ce quelque chose qui me fait chavirer. J’apprécie sa débrouillardise, son intelligence, son courage. Ce nouveau Rowan me plaît encore plus. Même si son personnage est plus sombre, je le trouve touchant car ce nouvel aspect de sa personnalité est totalement en contradiction à son caractère. Il m’émeut et arrive à me toucher quelque soient les circonstances.

Quand à Citra, elle est devenue mature et a gagné en assurance. J’ai apprécié son sens du devoir et de la moralité en tant que faucheuse. Une héroïne badass que j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre. Pour ce qui est de l’histoire,  on est toujours dans la même structure qui consiste à avoir le point de vue de chacun de nos personnages. J’ai adoré également retrouver Dame Curie et Maître Faraday.  On fait la connaissance d’autres personnages secondaires (Greyson par exemple) qui au fur et à mesure prennent une place importante pour la suite des évènements.

Comme le titre de ce tome l’indique, on découvre un peu plus le thunderhead cette intelligence artificielle qui gouverne ce nouveau monde.

Le monde est injuste, et la nature cruelle. Ce fut l’une de mes premières observations quand la conscience m’est venue. Dans un monde naturel, tout ce qui est faible est éliminé dans la douleur et les préjugés. Ceux qui mériteraient de la compassion, de la pitié et de l’amour ne reçoivent rien.

J’ai eu l’impression de découvrir un nouveau personnage. On découvre un aspect de cette intelligence artificielle qui nous la rend attachante. Son point de vue, ses questionnements légitimes sont tellement clairs et profonds qu’ils incitent le lecteur à la réflexion. De plus elle nous livre des explications intéressantes, qui permettent de bien comprendre les changements qui ont été faits dans ce nouveau monde. Il y a pas mal d’informations qui permettent de mieux comprendre l’univers de ce livre. On peut trouver certains passages longs et plats mais pour ma part, je les ai trouvés utiles.

Le revenu minimum garanti (RMG) fut mis en place avant mon accession au pouvoir… C’était nécessaire car l’automatisation galopante créait un chômage qui devenait presque la norme…

Les humains veulent se sentir utiles, productifs, ou au moins occupés…Sous ma gouvernance bienveillante, tous ceux qui souhaitent un emploi y ont droit…Bien sûr, très peu de ces emplois sont réellement nécessaires, puisque les machines peuvent se charger de tout, mais l’illusion d’avoir une raison d’être est essentielle au bon équilibre d’une bonne population.

Au regard des révélations et des observations faites par le thunderhead, je pense que cette intelligence artificielle ne manquera de nous surprendre.

Dans ce volet, les scissions entre les faucheurs se font de plus en plus profondes qui n’ont pas la même conception du métier de faucheur.  Cela ne va pas manquer d’agrémenter la lecture avec toujours autant de supercheries et de manipulations. Tout est fait pour vous donner à la fois envie de faire durer la lecture et de la terminer. Ce que j’ai le plus aimé dans ce tome, c’est qu’on a envie de suivre toutes les actions en même temps. Les points de vu alternés amènent leur lot de surprises, de rebondissements. La curiosité grandit au fil des pages.

J’ai vraiment été chamboulé par des rebondissements que je n’avais pas vus venir. Neal Shusterman me rend folle. Je me retrouve à parler à haute voix, à relire certains passages tant ils sont jouissifs. J’ai aussi apprécié la touche d’humour qui vient agrémenter tout ça. Même dans les situations tristes et sombres  l’auteur arrive à vous faire rire. J’ai adoré!!!

-Peut on au moins appeler un ambudrone pour qu’il vous conduise dans un centre de guérison? demanda Citra.

De nouveau il secoua la tête.

-Nous avons un médecin au monastère. Il s’en occupera. Il me mettra un platre.

-Un quoi?

-Du vaudou! s’écria Marie. C’est un ancien rite de guérison.

Pour ce qui est de la fin, je vais être sympa et vous y préparer un peu. Vous serez dépité, parce qu’il vous faudra attendre pour lire la suite. C’est très difficile de rédiger la chronique d’un livre qu’on a trop aimé. J’ai l’impression de ne pas vous faire une chronique à la hauteur de mes sentiments. Pour finir la faucheuse se rapproche dangereusement des sagas mémorables tels qu’une braise sous la cendre et de Six of crows. Je verrai bien avec le prochain tome.

|Ma note|

9,5/10

 

Commentaires :