La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker


ROMANCE, THRILLER / samedi, mai 5th, 2018

Auteur: Joël Dicker

Titre: La vérité sur l’affaire Harry Quebert

Genre: Thriller, Romance

Éditeur: Fall.poche

Date de sortie: mai 2014

Nombre de pages: 700

|Résumé|

À New York, au printemps 2008, alors que l Amérique bruisse des prémices de l élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d écrire le nouveau roman qu il doit remettre à son éditeur d ici quelques mois. Le délai est près d expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s enfonce et il fait l objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s est-il passé dans le New Hampshire à l été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

|Mon avis|

Hello les ami(e)s, je vous retrouve pour vous parler d’une lecture qui m’a agréablement surprise. Il s’agit d’un thriller époustouflant qui m’a tenu en haleine du début à la fin. Ce livre raconte l’histoire de Marcus Goldman, un jeune homme passionné par l’écriture. Après le succès de son premier livre, Marcus se retrouve en manque d’inspiration. Pressés par ses éditeurs et son agent, il semble tombé peu à peu dans la dépression. Ne sachant plus quoi faire, il décide de renouer contact avec son ancien professeur et ami: Harry Quebert. Cependant quelques temps plus tard, son professeur est accusé du meurtre de la jeune Nola Kellergan, disparue 33 ans plus tôt dans la petite ville d’Aurora. Convaincu de l’innocence de son ami, Marcus va se lancer dans une aventure hors du commun dépassant l’entendement. Sachez le, cette affaire en apparence simple va lui réserver des surprises inimaginables.

Je me suis régalé! Ce livre est addictif et surprenant. Je me suis laissé happé par l’histoire au point où il  était difficile de lever le nez de cette lecture.

Je vais d’abord vous parler des personnages. Ils sont construits avec beaucoup de profondeur, de cohérence. Le lecteur se sent intégré auprès de la petite communauté d’Aurora. On fait la rencontre de Marcus Goldman, le personnage central de cette oeuvre. J’ai aimé sa personnalité. Il est doté d’un humour atypique qui ne manquera pas de vous faire sourire. On se rend compte que ce dernier s’est toujours bâti une réputation basé sur des faux- semblants. Alors quand le succès « mérité » lui sourit enfin, il a la hantise de tout perdre. Il sombre dans une angoisse quand il se rend compte que l’inspiration pour l’écriture d’un second roman n’ est plus présente.

Je m’inventai des week-ends entiers de bénévolats avec des handicapés mentaux qui avaient considérablement empiété sur l’avancement de mes projets, avant de conclure les yeux brillants de larme. “Peu importe les premiers prix, si je peux apporter une étincelle de bonheur à mes amis les enfants trisomiques.”

Mais ce personnage va connaître une évolution assez intéressante à la rencontre de Harry Quebert. On mesure la force du lien qui unit ces deux personnages. J’ai apprécié la ténacité, et la loyauté de Marcus. Je l’ai trouvé attachant face à ses doutes et ses questionnements. Un autre personnage qui m’a énormément touché, c’est le professeur Harry Québert. Son côté protecteur, ses enseignements et ses belles leçons de vie au jeune Marcus m’ont fait encore plus apprécier ma lecture.

“Apprenez à aimer vos échecs, Marcus, car ceux sont eux qui vous bâtiront. Ce sont eux qui vous bâtiront. Ce sont vos échecs qui donneront toute leur saveur à vos victoires”

Le personnage de Nola, m’ a beaucoup fait de la peine. Elle m’ a fait ressentis différentes émotions; de la tristesse, de l’agacement, de la joie. J’ai trouvé ce personnage complexe et je suis ressortis de cette lecture abasourdie devant son évolution surprenante.

J’ai été également touché par ce lien pur et fort témoignant l’affection de Québert envers Harry. Au fil du récit, on comprend mieux pourquoi le jeune homme s’entête à soutenir son maître quelque soit la complexité de sa situation. J’ai trouvé les personnages secondaires bien développés. 

J’ai aimé le style de l’auteur. Il aborde son récit sous différents angles, ce qui permet au lecteur de s’imprégner totalement. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais j’ai eu l’impression de lire un livre à l’intérieur d’un autre. Cela ne m’a pas déplu. J’ai eu l’impression d’être à la fois au côté de Marcus, de Harry et de Monsieur Dicker dans la progression de l’écriture de ce livre. J’ai eu cette agréable sensation de me sentir impliqué dans l’évolution de cette intrigue. On fait des aller et retour dans le temps qui permettent d’avoir une vision globale de cette belle histoire. Mais attention, il y’ en a pas mal, et ses retours en arrière peuvent parfois être confus.

L’auteur arrive à faire voler nos certitudes en éclats. Quand vous aurez l’impression d’avoir tout compris, et même d’avoir trouver le coupable, de nouveaux éléments font voler en éclat votre théorie. Comme Marcus et son acolyte l’inspecteur Perry, vous avez l’impression de devenir fou. Vous en avez marre, vous refermez ce livre pas bien longtemps car c’est plus fort que vous. Puis vous vous mettez à douter de tous les personnages et finalement. Chaque chapitre est une nouvelle découverte. Un autre aspect du livre que j’ ai trouvé intéressant, c’est que la façon qu’à l’auteur d’ aborder les difficultés du métier d’écrivain. J’ai trouvé cela instructif.

N’attendez plus et laissez vous happer dans cette intrigue écrite par Marcus Goldman, Harry Quebert et Jöel Dicker.

J’ai hâte de découvrir le film dont il semblerait que l’acteur Patrick Dempsey (Alias Dereck dans Greys Anatomy) interprétera le rôle de Harry. CA promet.

|Ma note|

4/5

4 réponses à « La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker »

  1. J’ai eu beaucoup de mal à le terminer malgré la qualité du récit. Pourquoi? Le personnage de Nola. J’ai vu que tu l’avais beaucoup aimé et qu’elle t’a touché. Personnellement je n’ai rien contre, mais simplement contre la manière qu’à eu Dicker de lui donner la parole. Je l’ai parfois,meme souvent, trouve presque niaise dans son amour pour Quebert.

Commentaires :