Le pensionnat des innocentes – Angela Marsons


POLICIER, THRILLER / lundi, mai 21st, 2018

Auteure: Angela Marson

Titre: Le pensionnat des innocentes

Genre(s): thriller, policier

Éditeur:  Belfond Noir

Date de publication: 16 mai 2018

Nombre de pages: 432

Note: ce livre a été reçu dans le cadre d’un service presse.

|Résumé|

2004, au cœur du Black Country anglais. En pleine nuit, cinq individus scellent un pacte au-dessus d’une tombe qu’ils viennent de creuser. Dix ans plus tard, Kim Stone, inspectrice au tempérament rebelle et solitaire, se voit confier une nouvelle enquête. Teresa Wyatt, directrice d’école, a été retrouvée noyée dans sa baignoire. Peu de temps avant sa mort, elle s’était intéressée à une fouille archéologique prévue sur les lieux de Crestwood, un foyer d’accueil pour jeunes filles détruit dans un incendie. Bientôt, un autre ex-employé du foyer est retrouvé assassiné.

Kim, qui a connu enfant l’assistance publique, fait accélérer les fouilles au mépris des procédures. On découvre bientôt plusieurs squelettes, les restes d’adolescentes oubliées de tous…

Les secrets remontent toujours à la surface… Premier volet des enquêtes de l’inspectrice Kim Stone, un polar remarquable, par une nouvelle voix capable de mêler le frisson du suspense à l’émotion brute.

|Mon avis|

Ce thriller a été une superbe surprise. Je le voyais passer sur Net galley et j’ai finalement sauté le pas après qu’il m’ est fortement conseillé par Melliane du blog between dreams and reality

Dès le début on sent la tension monter et l’ambiance sombre. On se retrouve auprès de 5 personnes qui creusent une tombe en se relayant.  À  la fin de leur besogne, il se sépare en scellant un pacte. Ensuite on fait un bond dans le présent, une femme est retrouvée assassinée. Les premiers éléments de l’enquête révèlent qu’elle s’intéressait à des fouilles archéologiques  sur un site qui avait abrité un foyer pour jeunes filles. En plus la victime avait été la directrice de ce foyer. Alors ce site attire finalement l’attention de la police qui y découvre des ossements. Mais ce n’est que le début, car d’autres meurtres ont lieu et toutes les victimes ont été employées dans ce foyer. Commence alors une course contre la montre pour l’inspecteur Stone.

Ce thriller est assez bien ficelé. La tension, le suspens, l’horreur sont présents du début à la fin. Je l’ai terminé en 2 jours tant l’histoire est captivante. La structure du récit permet de donner du rythme à ce récit. Elle est divisée en différentes parties qui permettent de suivre progressivement l’évolution de l’enquête, la vie d’anciens enfants du foyer, et les confidences du meurtrier. Des indices ponctuent la lecture et ont le mérite d’intégrer le lecteur dans la progression du récit. De plus ces informations complémentaires permettent de donner une vision claire, précise de la chronologie des événements. Le puzzle prend forme, et de nouveaux éléments viennent renforcer la curiosité du lecteur.

Pour ce qui est des personnages, le pari est gagné. Ils sont attachants, et apportent une profondeur et une dynamique à ce récit. Au début, il est un peu compliqué de s’y retrouver avec tous ces noms mais on finit par s’y faire. Le personnage de Kim Stone est un bout de femme bornée qui paraît froide. Son passé donne un autre relief à ce personnage et à ce récit. Ayant elle même été dans le système (enfance difficile), elle a géré cette enquête avec rage et passion risquant même sa carrière.

Le pensionnat des innocentes est une histoire bouleversante qui met en lumière les limites de l’assistance public dans le processus de protection des enfants. Cette histoire m’a pris aux tripes.

Ces établissements s’apparentaient à des rebuts, des décharges où échouaient des gamins brisés dont personne ne voulait. Dans le meilleur des cas, ils y perdaient toute humanité et toute identité. Dans le pire des cas, ils y étaient victimes de nouveaux abus.

Le sarcasme, les piques constamment présents dans les échanges permettent d’alléger un peu cette atmosphère oppressante. J’ai apprécié la façon qu’à l’auteure de traiter de sujets réalistes, profonds, et sensibles. Un thriller palpitant, poignant, avec une fin inattendue, très triste mais cohérente.

Je remercie les éditions Belfond encore une fois pour cette sublime découverte!!

|Ma note|

5/5

Une réponse à « Le pensionnat des innocentes – Angela Marsons »

Commentaires :