Powerful T1 – S.N Lemoing


FANTASY / jeudi, octobre 26th, 2017

 

Auteur: S.N Lemoing

Titre: Powerful, tome 1: le royaume d’Harcilor

Éditeur: Auto-édition

Date de parution: Juin 2015

Nombre de pages: 240

Note: ce livre a été reçu dans le cadre d’un service presse   

|Résumé|

Depuis douze ans, le pouvoir a été usurpé au royaume d’Harcilor. Cyr, un homme de savoir, et son fils adoptif, Kaaz, ont constitué une école secrète. En effet, dans ce monde certaines personnes naissent dotées de pouvoirs magiques : les Silarens. Seulement, il n’est pas toujours aisé de déceler ses pouvoirs. Ils seront bientôt rejoints par une jeune femme bien mystérieuse qui a beaucoup à leur apprendre.

Alors que Litar, reconnu comme l’être le plus puissant du royaume s’absente durant quelques temps, ils entrevoient pour la première fois la possibilité d’agir. Parviendront-ils à retrouver leur liberté ? Feront-ils les bons choix ?

|Mon avis|

Depuis que je me suis lancé dans le blogging, c’est la première fois que je suis contacté par un auteur auto-édité. J’ avais constaté sur le net que les avis sur les auteurs auto-édités étaient étaient plutôt variés. Alors quand S. N. Lemoing m’ a contacté, j’ ai été ravie de tenter l’ expérience. Je peux vous assurer que je n’ai nullement été déçue par ma lecture.

Dans ce monde fantastique pleins de surprises, on fait la rencontre d’un peuple; les Harcilans. Peuples soudés ils vivent en communion les uns avec les autres malgré leur différences. En effet, certains d’entre eux naissent avec un ou plusieurs pouvoirs; ce sont les Silarens, et ceux qui en sont dépourvus sont les Lesilarens. Pour respecter le principe d’égalité entre les peuples, il a été convenu que le roi soit un Lesilaren, et que le chef des gardiens ( garant de la paix et de la quiétude dans le royaume) soit un Silarens , doté des pouvoirs les plus puissants du royaume. Mais un jour, le royaume verra sa quiétude mise à rude épreuve après l’arrivée au trône d’un Usurpateur: le roi Relan et de son fils unique Litar. Sous ce règne marqué par la souffrance, la terreur et la cupidité, des personnes tenteront  de trouver des solutions pour mettre fin à cette dictature. Parmi elle, une femme forte au tempérament bien trempé Selna. Cette dernière semblant incarné le renouveau va faire renaître une lueur d’espoir dans le coeur de ses compagnons, mais à quel prix.

Le décor est bien planté et tellement bien pensé qu’en fermant les yeux, on a l’impression de se retrouver dans ce monde magique. Les descriptions sont fidèles et réaliste. J’ ai accroché dès les premiers chapitres. Au fil de la lecture, moi d’ordinaire impatiente, j’ ai vraiment apprécié prendre mon temps dans la construction de cette histoire. L’auteur, exploite en profondeur chaque personnage, de sorte qu’à la fin on fini par s’attacher à chacun d’eux et à mieux les cerner. Bien qu’il y’ ait un personnage principale, les autres ne sont donc pas laisser en marge. Néanmoins je trouve que les personnages secondaires étaient tellement nombreux, que ça avaient tendance à rendre la lecture confuse. En effet il me fallait revenir en arrière pendant la lecture pour me rappeler d’eux.

Concernant les pouvoirs, je pense que le fait d’ accorder au minimum un pouvoir aux personnages a été originale. Ce qui m’ a agréablement frappé, c’ est la place des femmes dans ce récit. Elles occupent des fonctions élevées, sont associées aux prises de décisions, reflétant la femme de notre époque.  L’héroïne est une femme forte, doté d’une force incontestable, et d’une bravoure incroyable. Bien que je salue le faite qu’une femme incarne la force et le pouvoir, j’ ai été un peu déçu par ces pouvoirs et ce qu’ils représentent. En effet on a tout de suite sû qu’elle avait les pouvoirs les plus importants comparé aux autres Silarens. Elle a tout de l’ héroïne imbattable, ses pouvoirs sont démesurément élevés,  ce qui plante toute suite le décor, car on se rend compte qu’elle ne perdra jamais. Je trouve cela un peu dommage car cela  rend l’histoire prévisible.

A ses côtés, elle a pu compté sur Cyr le savant, Kaaz l’entêté et d’autres personnages attachants. Kaaz m’ a parfois semblé brusque, mais en avançant dans le récit, je l’ ai trouvé différent et apprécié certaines de ses qualités. Du fait de son attitude et son pouvoir en particulier, il m’ a tout de suite fait pensé à un de mes héros de manga préféré: Sasuké de la série Naruto.

Pour les mordus de romance,et de petits rapprochements, vous serez surpris et votre patience sera mise a rude épreuve…Je n’ en dirai pas plus.

Ce récit a été enrichissant car il montre que le passé à une véritable incidence sur notre présent. La cupidité, la perte d’un être chère, l’amour et le courage de nos parents, définissent parfois les adultes revanchards, aimants, soucieux des autres, méfiants que nous devenons. Ainsi ces petites incursions dans le passé des protagonistes sont salutaires, car elles nous permettent de mieux comprendre le déroulé et la portée du récit.

De façon générale la lecture de ce roman a été fort agréable. Bien que l’ écrit emprunte un langage soutenu, on n’arrive à lire avec une certaine flexibilité. J’ ai trouvé intéressant le fait que d’un chapitre à l’ autre on change de scènes, de décor ou de tons, et au fur et à mesure les morceaux du puzzle apparaissent.  J’ai également apprécié ce mélange de tonalité se définissant par des combats bien menés, des moments de profonde tristesse, d’amour, donnant de la longueur à la lecture. Un autre aspect que je souligne et que j’ ai trouvé admirable, c’est la mise en avant de le comportement écologique des Harcilans. J’ai aimé cette pensée pour l’environnement à laquelle je ne suis pas insensible, comme je l’avais mentionné dans une précédente chronique.

Pour leurs offrandes, les Harcilans apportaient donc des choses simples qui n’ avaient causé aucun dommage à la nature.

Je ne puis finir cette chronique sans mentionner la langue ancienne parlée tout au long du récit: le Trystena. Cette touche apporte de l’originalité et un réalisme à l’histoire et à ses personnages. les lecteurs ont la possibilité d’apprendre cette langue à travers des leçons de phonétiques.

Pour la fin de ce roman, je suis partagé. Le dénouement final m’ a laissé sur ma faim avec la découverte d’un pouvoir qui m’ a laissé sceptique. Ce tome 1 a été un belle découverte et  Je me demande ce que le tome 2 nous réserve, et je suis curieuse de connaître les points qui y seront abordés. Je remercie S.N. Lemoing pour cette première immersion dans le monde de l’auto-édition qui a été un joli moment de lecture.

 |Ma note|

7/10

 

Commentaires :