Un mariage anglais – Claire Fuller


FICTION / dimanche, mai 27th, 2018

 

Auteure: Claire Fuller

Titre: Un mariage anglais

Editions: Stock

Nombre de pages: 355

|Résumé|

Ingrid a 20 ans et des projets plein la tête quand elle rencontre Gil Coleman, professeur de littérature à l’université. Faisant fi de son âge et de sa réputation de don Juan, elle l’épouse et s’installe dans sa maison en bord de mer. Quinze ans et deux enfants plus tard, Ingrid doit faire face aux absences répétées de Gil, devenu écrivain à succès. Un soir, elle décide d’écrire ce qu’elle n’arrive plus à lui dire, puis cache sa lettre dans un livre. Ainsi commence une correspondance à sens unique où elle dévoile la vérité sur leur mariage, jusqu’à cette dernière lettre rédigée quelques heures à peine avant qu’elle ne disparaisse sans laisser de trace.

|Mon avis|

À première vue, le titre m’inspirait une romance nunuche. Cependant, j’ ai lu le résumé qui m’a tout de suite convaincu. En lisant, je ne m’attendais pas à y découvrir une histoire aussi triste.  Ingrid à 20 ans. À l’issue de sa formation, elle envisage de découvrir le monde, de profiter de la vie, d’être une femme autonome. Elle veut se battre pour ses rêves, pour son avenir. Cependant, ces projets sont bouleversés quand elle rencontre Gil Coleman, son professeur. Il a le double de son âge, une réputation d’homme à femmes. Quand elle tombe enceinte, Ingrid est contrainte de renoncer à ses rêves, et Gil perd son emploi d’enseignant.

Les amants plaquent tout et décident de s’installer dans la maison de Gil en bordure de mer.  Seulement quand les années passent, l’amour et la passion laissent place à la réalité. Gil devenu un écrivain célèbre est de plus en plus absent de la vie de la jeune femme. Mère au foyer, Ingrid a de plus en plus de mal à accepter sa nouvelle vie. Elle décide de confier à Gil ses sentiments en écrivant des lettres qu’elle cache dans des livres. Ensuite elle disparaît sans laisser de trace.

Je suis tombée sur un bloc de ce papier jaune et je me suis dis que j’ allais t’écrire une lettre. Une lettre qui mettrait à plat les choses que je n’ai pas réussir à te dire en face–la vérité sur notre mariage, depuis le début. Je sais que je vais écrire des choses que tu prétendras tout droit sorties de mon imagination, rêvées inventées mais c’est ainsi que je les vois. Ceci, ici, est ma vérité.

La structure du récit est réussie. Le lecteur fait des allers-retours entre le passé et le présent. Les histoires relevant du passé retracent la vie d’Ingrid depuis sa rencontre avec Gil, la naissance des enfants et leur vie de famille. Chacune des lettres retranscrit  parfaitement les émotions d’Ingrid; ses regrets, sa détresse, ses doutes et ses désillusions. En la lisant j’ai parfois eu envie de la secouer, et de me dire que certaines choses auraient pu être évitées. Je l’ai trouvé naïve et j’ai eu beaucoup de peine pour cette jeune femme dont la vie a pris un tel tournant.

Dans le présent, le récit se concentre sur la vie des filles d’Ingrid et de leur père. Gil est mourant et il est entouré de ces deux filles Flora et Nan. Nous faisons ainsi la rencontre des deux filles Flora et Nan. Nan est l’ainée. Elle s’est retrouvée à assumer trop tôt un rôle de “mère de substitution” pour sa famille. Très protectrice envers sa soeur et dévouée, Nan est sans doute le personnage qui m’a le plus touché.

Flora la cadette, est une jeune fille dont l’attitude m’a souvent agacée. Elle vit mal l’absence de sa mère. Elle est convaincue que cette dernière reviendra.

Elle marcha du Bout du Monde jusqu’à la falaise, les yeux rivés au sol, chassant son père de son esprit, s’efforçant de ne pas regarder les gens sur la plage, de ne pas céder à cette habitude qu’elle avait de scruter les foules dévisageant toutes les femmes à la peau pâle et aux cheveux clairs

Le personnage de Gil est présenté sous 2 angles. Gil le séducteur et coureur de jupons qui m’a exaspéré. Égocentrique, égoïste, un personnage dont les défauts n’ont eu de cesse de me surprendre. Puis d’un autre côté on rencontre Gil, l’homme qui au soir de sa vie, est tiraillé par les regrets et la culpabilité.  

Un mariage anglais est un beau mélange alliant psychologie, drame familiaux, et secrets. C’est un roman que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire. Je remercie les éditions Stock pour cette découverte.

|Ma note|

4/5

3 réponses à « Un mariage anglais – Claire Fuller »

Commentaires :