Une braise sous la cendre T1 – Sabaa Tahir


DRAME, DYSTOPIE, FANTASY / samedi, novembre 4th, 2017

 

Auteur: SABAA TAHIR

Titre: Une braise sous la cendre, Tome 1

Éditions: PKJ

Parution: Octobre 2015

Nombre de pages: 528

Mon avis sur le tome 2

|Résumé|

Laia est une esclave.

Elias est un soldat.

Aucun d’entre eux n’est libre.

Sous l’Empire Martial, la défiance est synonyme de mort. Ceux qui ne dédient pas leur sang et leur corps à l’Empereur risquent l’exécution des personnes qu’ils aiment et la destruction de tout ce qui leur est cher.

C’est dans ce monde brutal, inspiré de la Rome ancienne, que Laia vit avec ses grands-parents et son frère aîné. Sa famille survit comme elle peut dans les allées sombres et pauvres de l’Empire. Ils ne défient pas l’Empire. Ils ont vu ce qui arrive à ceux qui osent le faire.

Mais quand le frère de Laia est arrêté pour trahison, Laia doit prendre une décision. En échange d’aider les rebelles qui ont promis de secourir son frère, elle doit risquer sa propre vie pour jouer les espionne à l’intérieur même de la plus grande académie militaire de l’Empire.

Là-bas, Laia rencontre Elias, le soldat le plus doué de l’école – et secrètement, le plus réticent. Elias ne veut qu’une chose : se libérer de la tyrannie qu’il se doit d’appliquer de par sa formation. Lui et Laia réalisent rapidement que leurs destinées sont étroitement liées, et que leurs choix pourraient bien changer le sort même de l’Empire.

|Mon avis|

Une braise sous la cendre est un roman qui a beaucoup fait parlé sur la toile. Le succès de cette saga est phénoménale. J’ai décidé de m’y plonger il y’ a quelques semaines et je n’ ai pas été déçu.

Le royaume est scindé en deux. On a d’une part les Erudits considérés comme les intellectuels et d’autre part les martials qui sont des soldats. Autrefois dirigeants, les Erudits ont été asservis par les martials. Ainsi dans la société actuelle, ces derniers ont l’interdiction d’apprendre à lire et sont considérés comme des esclaves. Face à cette injustice une résistance voit le jour et va commencer à mener des actions dans l’ombre afin de renverser le régime actuel. Laia jeune érudit  voit sa vie basculée quand sa famille est assassinée et que son frère est arrêté puis condamner à mort à cause d’un mystérieux carnet qu’il avait en sa possession. Elle est contrainte de s’enfuir et de rejoindre la résistance avec comme objectif principale de faire évader son frère. Pour bénéficier de l’aide de la résistance, elle devra être une espionne à l’école militaire blackliff qui forme  les plus redoutables et impitoyables soldats: les masks.

J’ ai vraiment aimé le style de l’auteure. Elle nous compte cette histoire avec une telle fluidité et une telle aisance que la lecture se fait facilement. Je trouve qu’il y a énormément de violence dans ce roman. Cela ne m’a pas particulièrement dérangé mais je souhaite quand même le mentionner. Je trouve que ce roman est mature et traite de sujets sensibles comme l’esclavage, la vie des enfants soldats, l’injustice et bien d’autres sujets qui font echo dans nos sociétés actuelles.

Le second personnage principal est Elias. Ce dernier est un masks. Rentré à 6 ans au sein de l’établissement militaire, il est l’un des meilleurs de sa promotion. Bientôt diplômé de la célèbre académie, il est en proie à la culpabilité  et rêve de se libérer de cette violence incessante.

J’ai vraiment apprécié cette narration alternée entre Laia et Elias. on découvre l’histoire à travers le regard de ces deux protagonistes appartenant à deux camps opposés. Ce qui permet de se forger une opinion globale et comprendre toute l’ampleur et les enjeux. Les personnages secondaire n’ont pas été laissé au second plan. L’auteur a su leur donner de la place, du caractère ce qui m’a permis de m’imprégner encore plus dans cet univers.

De tous les personnages, mon coup de coeur a été Elias. Partagé entre la loyauté et la liberté, j’ ai trouvé ces questionnements pertinents.  Voir son personnage mûrir au fur et à mesure, le voir assumer ces décisions, ces actes, ces choix m’ont fait l’apprécié encore plus. J’ai aimé l’homme qu’il est devenu. J’ai hâte de retrouver tous ces personnages dans le tome 2.

Pour moi, ce roman est un hymne à l’espoir et à la liberté.

|Ma note|

9/10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 réponses à « Une braise sous la cendre T1 – Sabaa Tahir »

Commentaires :