Wonder – R.J.Palacio


DRAME, FICTION / mardi, janvier 16th, 2018

Titre: Wonder (VO)

Auteure: R.J. Palacio

Date de parution: Mars 2012

Nombre de pages: 322 (VO)/ 512 (VF)

|Résumé|

Ne jugez pas un livre sur sa couverture.
Ne jugez pas un garçon sur son apparence.

 » Je m’appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c’est sans doute pire.  »
Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n’est jamais allé à l’école. Aujourd’hui, pour la première fois, ses parents l’envoient au collège… Pourra-t-il convaincre les élèves qu’il est comme eux ?

|Mon avis|

Hello les amis,j’ai décidé de sauter le pas en me lançant dans la lecture en VO. Pour cette première expérience, j’ai choisi Wonder qui me semblait être le bon livre pour débuter. Je vais  donc commencer par vous donner mes impressions sur cette première expérience VO.

La lecture en VO de Wonder a été sympathique. J’ai compris ce que j’ ai lu ce qui me rassure pour la suite. J’ai quand même dû chercher des mots pour éclaircir certains passages ou des expressions. Mais ce que j’ ai trouvé formidable c’est la facilité de voir le sens des mots “en anglais” avec le dictionnaire intégré à la kindle, ce qui facilite grandement la compréhension et permet de gagner du temps. Aussi au cours de la lecture, j’ ai remarqué que des mots, et des expressions, revenaient souvent, ce qui fait qu’on finit par les retenir. Elle a été super cette première expérience VO et je compte continuer sur ma lancée.

Venons en à la chronique du jour.

Que dire de ce livre si ce n’est qu’il fait du bien. C’est un livre qui traite de la différence. Des sujets qui font écho à notre société actuelle. L’histoire est bien construite, pertinente, sans fioritures, sans exagération. Tout est bien dosé. Les personnages sont tous attachants même si mon coup de cœur est Auggie (August) que j’ ai trouvé tout simplement attachant et mature pour son si jeune âge. Être différent, l’assumer, est quelque chose qui ne se fait pas en un claquement de doigt surtout quand autour de vous c’est votre différence que les gens utilisent pour vous blesser. Je n’ai rien contre les enfants, mais je vous assure qu’ils peuvent être de vrais petits monstres.

La souffrance, la détresse d’Auggie fasse à ses jeunes amis qui l’accablent m’ont fait retourner mon estomac. Je ne saurai vous dire le nombre de fois que j’ai fermé ce livre pour soupirer. Le calvaire de cet enfant, est le calvaire de beaucoup d’autres enfants dans les cours de récréations, à l’école…La tolérance, l’acceptation de l’autre sont des valeurs qu’ont devraient inculquées aux enfants.

N’importe qui pourrait se retrouver à la place des parents d’Auggie. Que dire de ces derniers! Je les ai adoré. J’ ai adoré son père, avec son humour décalé et sa mère aimante et protectrice. Ce que j’ ai vraiment apprécié c’est le point de vue alterné des autres personnages. Connaître leur sentiment vis-à-vis de ce jeune garçon permet d’avoir une vision globale de l’histoire. Et permet de mesurer l’impact que Auggie a pu avoir dans leur vie, les leçons qu’ils en ont tirées. Ce qu’on peut constater au fur et à mesure de la lecture, tant l’évolution des personnages est pertinente et bien faite.

Je me suis délectée de chaque page. Je suis une fan incontestée d’Auggie, qui a montré malgré ses souffrances que la bonté, est la meilleure réponse à toute forme d’animosité. Dans ce livre il n’est pas question de blâmer les personnes qui ont trouvé Auggie différent. Dans le cas d’Auggie on remarque que la réticence, ou le rejet des gens a été parfois catégorique, et c’est ce qui est dommage. C’est compréhensible qu’il puisse avoir un temps d’adaptation pour accepter l’autre. Mais il faut essayer de passer au-delà du blocage et apprendre à connaître véritablement l’autre. Et c’est aussi la moralité de cette histoire. Eh oui, Auggie est drôle, gentil, intelligent, curieux….bref, c’est un garçon comme les autres quand on apprend à mieux le connaître.

Merci à l’auteure R.J. Palacio et Auggie pour cette belle leçon sur la différence. J’espère que les  parents et enseignants se mobiliseront pour faire découvrir ce film aux petits.

Il ne me reste plus qu’aller regarder l’adaptation au cinéma en espérant ne pas être déçu!

|Ma note|

 10/10

7 réponses à « Wonder – R.J.Palacio »

  1. « Je n’ai rien contre les enfants, mais je vous assure qu’ils peuvent être de vrais petits monstres.  »
    Parce qu’ils n’ont pas encore de filtres. Ca s’acquiert en grandissant : la maturité, se retenir de dire des méchancetés. Les adultes qui vous en balancent n’ont, eux, aucune excuse 🙂

    1. Tout à fait d’accord avec toi. Être sans filtre, c est ca la beauté de l’innocence des enfants. Je parle plus di faite qu’entre ils peuvent parfois être durs voire très méchants les uns envers les autres ( pas tous bien sûr 😊). Ils peuvent être à la fois sans filtre et tolérants les uns envers les autres. Mais ça c est le devoir des adultes de leur enseigner🙂

Commentaires :