Akata Witch tome 1 – Nnedi Okorafor


FANTASTIQUE / vendredi, juin 19th, 2020

Auteure: Nnedi Okorafor

Titre: Akata Witch T1

Editeur: L’école des loisirs

Nombre de pages: 368

Date de parution: 12/02/20

RESUME

Mon nom est Sunny Nwazue et je perturbe les gens. Je suis Nigériane de sang, Américaine de naissance et albinos de peau. Contrairement au reste de ma famille, j’ai des cheveux jaune paille, la peau couleur « lait tourné » et des yeux noisette. Être albinos fait du soleil mon ennemi. Ma peau brûle tellement vite que j’ai parfois l’impression d’être inflammable. C’est pour ça que je n’ai jamais pu jouer au foot, alors que je suis douée. Je ne pouvais le faire que la nuit. Bien sûr, tout ça, c’était avant cette fameuse après-midi avec Chichi et Orlu, quand tout a changé. Maintenant que je regarde en arrière, je vois bien qu’il y avait eu des signes avant-coureurs. Ce n’est pas comme si des choses bizarres ne m’étaient pas déjà arrivées. Rien n’aurait pourtant pu me préparer à ma véritable nature de Léopard. Être un Léopard, c’est posséder d’immenses pouvoirs. Si j’avais su en les acceptant qu’il me faudrait sauver le monde, j’y aurais peut-être réfléchi à deux fois. Mais, ce que j’ignorais alors, c’est que je ne pouvais pas empêcher mon destin de s’accomplir.

MON AVIS

On suit les aventures de Sunny américaine de naissance, dont les parents d’origine nigériane décident de rentrer au Nigéria. Elle a du mal à s’intégrer et subit le harcèlement à cause de son albinisme. Lorsqu’elle découvre son pouvoir, elle se trouve embarquée dans une aventure pleine de mythes et d’occultisme. Ce premier tome se focalise sur l’initiation de Sunny qui va devoir trouver sa place dans un monde où la sorcellerie est une réalité. C’est ainsi qu’on est emporté dans cet univers folklorique nigérian riche et savamment construit. J’ai apprécié le quatuor formé par Sunny, Chichi, Orlu et Sasha. Une équipe hétéroclite, soudée dont les péripéties m’ont parfois fait sourire. 

Dans ce roman, l’un des points forts réside dans la construction des personnages. On se retrouve avec “un casting”qu’on n’a pas l’habitude de voir en littérature, en particulier en “young adult”. D’abord, le personnage principal est albinos, et ces compagnons ont chacun des “caractéristiques” parfois jugé comme une faiblesse (hyperactivité et la dyslexie) et qui sont abordés ici de façon positive et juste.

Il avait honte. L’empreinte de la société des Agneaux est très forte. Mais ses parents savaient que c’était là que se trouvait la clé de ce que leur fils allait devenir. Qu’avoir un “handicap” signifiait que son talent serait exceptionnel. Ils ont eu raison.

L’auteure amène avec ingéniosité des notions qui peuvent sembler acquises, mais qu’il faut rappeler régulièrement, comme celles de la différence, de la tolérance, l’esprit de camaraderie et bien d’autres. L’auteure célèbre ces soi-disant faiblesses, comme une force. Et c’est sur cette base que repose les pouvoirs de nos héros. En effet, la façon dont les choses sont emmenées avec l’emploi de la magie est superbement réussie. Il y est question également, de harcèlement et de xénophobie, d’autres sujets importants et récurrents dans les milieux scolaires. C’est un premier tome réussi, qui devrait plaire à la cible visée (+13). Par ailleurs, pour les sujets qu’il aborde, il devrait plaire également aux adultes. Pour les plus grands, ça sera un retour en enfance. Et pour les enfants, ce sera de belles leçons à découvrir.

Commentaires :